L'ÉLABORATION DU CHAMPAGNE

De la vigne au pressoir

Le vignoble repose sur un sol crayeux qui donne à la vigne ce dont elle a besoin : elle emmagasine puis restitue la chaleur ou l'humidité et apporte aux ceps les éléments minéraux qui lui sont propres.

Un climat septentrional avec des conditions climatiques difficiles fournit paradoxalement des grappes d'une qualité exceptionnelle. De nombreux microclimats dus à l'altitude et à l'exposition au soleil font de chaque parcelle une qualification différente.

Trois cépages sont parfaitement adaptés au sol et au climat : le Pinot Noir et le Meunier, raisins noirs à jus blanc, et le Chardonnay qui donne des raisins blancs.

Une culture de la vigne strictement réglementée, une taille courte, des soins constants, une vendange faite à la main donnent droit à l'Appellation Champagne.

Sur le pressoir, le rendement est limité à 25 hectolitres de moût pour 4000 kilos de raisins. Un pressurage progressif sur un pressoir traditionnel permet de respecter les goûts caractéristiques de chaque terroir.

Notre équipe de vendangeurs....

......des Raisins noirs ou blancs

......basculés sur le pressoir

De la Cuve à la Cave

Les moûts sont logés dans des cuves pour la première fermentation qui transformera en quelques semaines le jus de raisin en vin. Lorsqu'au printemps le vin est clair après plusieurs soutirages, les qualités spécifiques de chaque crû sont évaluées en présence de notre oenologue.

Le grand moment de l'assemblage est arrivé. Tout l'art consiste à obtenir un vin équilibré et harmonieux en mariant des vins issus de crûs, de cépages et d'années différents. C'est là que s'exprime pleinement la tradition.

Lorsque la cuvée est composée, on ajoute une petite quantité bien déterminée de sucre et de ferments et le vin est mis en bouteilles, bouché, puis couché "sur lattes" dans nos caves obscures et fraîches.

Dans la cuverie
L'assemblage des crûs
La mise sur lattes

De la Cave à la Table

La lente transformation du sucre sous l'effet des ferments suscite la prise de mousse. Ce phénomène naturel donnera lors du débouchage les fines bulles et la mousse légère caractéristique du Champagne.

Les bouteilles vont séjourner plusieurs années en cave jusqu'à ce que le vin atteigne sa plénitude.

Mais la seconde fermentation a provoqué un dépôt dans la bouteille. Il va falloir procéder aux opérations de remuage de façon à entraîner le dépôt vers le col de la bouteille, puis au dégorgement pour éliminer le dépôt.

On ajoute un peu de liqueur pour obtenir le dosage souhaité (Brut ou Demi-sec). La bouteille reçoit un bouchon définitif, un muselet et l'étiquette qui signera son authenticité.

Le remuage
..............Le dégorgement..........
L'habillage